horloge


horloge

horloge [ ɔrlɔʒ ] n. f.
oriloge fin XIIe, aussi masc.; lat. d'o. gr. horologium
1Vieilli Appareil destiné à indiquer l'heure, à marquer les heures. Horloge solaire. cadran (solaire), gnomon. Horloge à sable. sablier. Horloge à eau. clepsydre.
Mod. Horloge à quartz, réglée par un cristal de quartz dont les oscillations sont entretenues. Horloge atomique, dont l'oscillateur est réglé par la fréquence de transition entre deux niveaux d'énergie de certains atomes. Horloge atomique à hydrogène, au césium. REM. L'horloge traditionnelle est dite horloge mécanique (cf. 2o).
2Cour. Machine de grande dimension, souvent munie d'une sonnerie, et destinée à indiquer l'heure, notamment dans les lieux publics. Pièces, mécanisme, mouvement d'une horloge. horlogerie. Horloge à poids, à balancier. Horloge murale. Horloge de parquet. comtoise. La tour de l'horloge. Horloge monumentale à personnages, à jaquemart. Horloge de précision; horloge de compensation. Horloge électrique. Horloge pneumatique, fonctionnant à l'air comprimé. — Le tic-tac d'une horloge. Sonnerie, carillon d'une horloge. Horloge qui avance, retarde. Mettre une horloge à l'heure. Remonter une horloge. Par ext. L'horloge parlante, procédé de diffusion de l'heure par appel téléphonique.
Fig. Une régularité, une exactitude d'horloge. métronome. Il est réglé comme une horloge, se dit d'une personne aux habitudes très régulières. Une heure d'horloge, une heure entière.
3Par métaph. « L'univers m'embarrasse, et je ne puis songer Que cette horloge existe et n'ait point d'horloger » (Voltaire),cette machine, ce mécanisme.
Horloge interne ou biologique : ensemble des mécanismes biochimiques et physiologiques qui maintiennent, chez l'homme et l'animal, une répartition rythmique de l'activité de l'organisme.

horloge nom féminin (latin horologium, du grec hôrologion, de hôra, heure, et legein, dire) Appareil horaire fixe, de grandes dimensions, possédant un dispositif d'indication de l'heure sur un cadran, et souvent un dispositif de sonnerie des heures et des demi-heures. Électronique Dispositif électronique fournissant des impulsions, régulièrement espacées, qui constituent des signaux de synchronisation dans un système électronique. ● horloge (citations) nom féminin (latin horologium, du grec hôrologion, de hôra, heure, et legein, dire) Marcel Proust Paris 1871-Paris 1922 Les jours sont peut-être égaux pour une horloge, mais pas pour un homme. Chroniques, Vacances de Pâques. Paru dans le Figaro, 25 mars 1913 François Marie Arouet, dit Voltaire Paris 1694-Paris 1778 L'univers m'embarrasse, et je ne puis songer Que cette horloge existe et n'ait pas d'horloger. Satires, les Cabales horloge (difficultés) nom féminin (latin horologium, du grec hôrologion, de hôra, heure, et legein, dire) Genre Féminin : une horloge comtoise. Remarque Horloge était autrefois masculin. Ce genre a survécu dans certains noms de lieux (notamment celui de la rue du Gros-Horloge, à Rouen). ● horloge (expressions) nom féminin (latin horologium, du grec hôrologion, de hôra, heure, et legein, dire) Être réglé comme une horloge, être extrêmement régulier, ponctuel dans ses habitudes. Familier. Heure d'horloge, heure entière, considérée comme un temps très long. Horloge de Flore, nom donné par Linné à une série de fleurs classées suivant l'heure du jour à laquelle s'épanouit chacune d'elles. Horloge interne ou biologique, ensemble des mécanismes biochimiques et physiologiques internes qui déterminent chez un individu une répartition rythmique de l'activité de son organisme. Horloge astronomique, horloge monumentale à automates, affichant l'heure et diverses données astronomiques. Horloge à eau, appareil qui mesure le temps par un écoulement régulier de l'eau. Horloge électrique, horloge dont le mouvement est produit, entretenu et réglé par un courant électrique. Horloge électronique, horloge qui comporte des composants électroniques. Horloge moléculaire ou atomique, horloge de haute précision fonctionnant à partir de molécules d'ammoniac, d'atomes de césium, de rubidium, d'hydrogène, dont les vibrations servent d'étalon de temps. Horloge parlante, horloge et service donnant l'heure par téléphone, à l'aide de tops horaires. Horloge de parquet, horloge à poids et à balancier dont l'ensemble du dispositif est placé dans un meuble (cabinet) posé sur le sol. Horloge à poids, horloge dont le rouage est mû par la chute régulièrement ralentie d'un poids. Horloge de la mort, nom usuel des vrillettes, en raison du bruit régulier qu'elles font en attaquant les bois des meubles. ● horloge (synonymes) nom féminin (latin horologium, du grec hôrologion, de hôra, heure, et legein, dire) Appareil horaire fixe, de grandes dimensions, possédant un dispositif d'indication...
Synonymes :

horloge
n. f. Instrument non portatif servant à mesurer le temps. Regarder l'heure à l'horloge. Horloge électrique, dont le mouvement est assuré par un dispositif électrique. Horloge astronomique: horloge électrique servant à établir les étalons de temps. Horloge atomique: horloge d'une extrême précision, réglée sur la fréquence d'un phénomène se produisant dans un atome.
|| Horloge parlante, munie d'un dispositif qui permet d'entendre l'heure énoncée par une voix enregistrée.
|| (Québec) Pendule. Horloge de cuisine.
|| Loc. fig. être réglé comme une horloge: avoir des habitudes très régulières.

⇒HORLOGE, subst. fém.
A. — Tout appareil ou dispositif permettant de mesurer le temps et d'indiquer l'heure par comparaison à un phénomène périodique.
1. Appareil, généralement de grande dimension, muni ou non d'une sonnerie, placé le plus souvent de manière à être visible de tout le monde (notamment dans les lieux publics), destiné à mesurer le temps et/ou à indiquer les heures. L'horloge frappe, marque minuit; huit heures sonnent à l'horloge. Enfin il arriva en courant; toutes les horloges des églises sur la route sonnaient minuit; les cloches avaient l'air de rire de lui (KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 254). Le temps que nos horloges divisent en parcelles égales (...) est une grandeur mesurable, et par conséquent homogène (BERGSON, Essai donn. imm., 1889, p. 90) :
1. Tout à coup une absurde image me vient. Celle des horloges en panne. De toutes les horloges en panne. Horloges des églises de village. Horloges des gares. Pendules de cheminée des maisons vides. Et, dans cette devanture d'horloger enfui, cet ossuaire de pendules mortes. La guerre... On ne remonte plus les pendules.
SAINT-EXUP., Pilote guerre, 1942, p. 268.
Horloge astronomique. Horloge mécanique indiquant non seulement les heures et les minutes mais également le jour, le mois, les phases de la lune, la position des planètes, le signe du zodiaque, le lever et le coucher du soleil (d'apr. Astron. 1973). Je n'ai pu voir l'horloge astronomique [de la cathédrale de Strasbourg] qui est dans la nef, et qui est un charmant petit édifice du seizième siècle. On est en train de la restaurer, et elle est recouverte d'une chemise en planches (HUGO, Rhin, 1842, p. 356). L'horloge astronomique n'a d'importance que parce que nous habitons la Terre et que notre vie est réglée par les levers et les couchers du Soleil. Mais elle n'a pas de valeur absolue en soi (Géo, déc. 1979, n° 10, p. 48).
Horloge atomique. Horloge dans laquelle la mesure du temps est fondée sur la fréquence d'un oscillateur à quartz contrôlée par un phénomène de résonance atomique. C'est à Brunswick, (R.F.A.), que se trouve le principal laboratoire européen spécialisé dans la mesure du temps. Dans un blockhaus tapissé de plaques de cuivre, pour la protéger des rayonnements de l'atmosphère, est logée l'horloge atomique la plus précise du monde (Géo, déc. 1979, n° 10, p. 51).
Horloge électrique. Horloge dont le mouvement est produit, entretenu ou réglé par l'énergie électrique (d'apr. Lar. 19e; dict. XIXe et XXe s.).
Horloge électronique ou à quartz. ,,Horloge réglée par un quartz dont les oscillations sont entretenues électriquement et la fréquence démultipliée par des moyens appropriés`` (Lar. encyclop.). La stabilisation par un quartz piézoélectrique, apparue à la suite des travaux de Cady et de Marrison, permet de réaliser des horloges susceptibles d'apprécier une journée à quelque cent millièmes de seconde près (...). Malheureusement, les horloges à quartz présentent une dérive importante sur un grand intervalle de temps (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 297). Les horloges à quartz dérivent de moins d'un dix millième de seconde par jour en un mois (Astron. 1973).
Horloge mécanique. Horloge dont l'élément moteur est un poids ou un ressort enroulé et le régulateur un pendule ou un balancier à ressort spiral. Des documents authentiques existent, qui font mention de l'existence d'horloges mécaniques et publiques à sonneries dès 1336 à Milan (P. VITOUX, L'Horlogerie, Paris, France-Empire, 1962, pp. 18-19).
En partic.
Horloge à équation. Horloge marquant à la fois le temps vrai et le temps moyen. (Dict. XIXe et XXe s.).
Horloge mère ou principale. Appareil central électrique, qui, dans un réseau horaire, a la charge d'émettre à intervalles égaux les impulsions de courant électrique motrices et de les transmettre par l'intermédiaire des lignes de liaison aux horloges et appareils récepteurs (d'apr. GUYOT 1953).
Horloge parlante. Horloge donnant l'heure cinq fois par minute sur appel téléphonique ou par radio. L'horloge parlante de l'Observatoire de Paris donne des « tops » qui sont de valeur scientifique; ils sont à l'heure à un centième de seconde près (MULLER 1966) :
2. L'heure exacte est maintenant à la portée de tous, que ce soit par la montre de chacun, déjà assez précise, ou par l'horloge parlante reçue par téléphone ou par radio...
DECAUX, Mesure temps, 1959, p. 52.
SYNT. a) Avancer, retarder une horloge; consulter l'horloge; l'horloge avance, bat, marche, retarde; l'horloge est arrêtée; b) aiguille(s), cadran, caisse, coucou, marteau, mouvement, sonnerie d'une horloge; c) horloge de clocher, de paroi, de plancher, de table; horloge monumentale, murale; d) l'horloge de la mairie, de l'Observatoire, du Palais, du Parlement, de la place, du Sénat; horloge de cuisine, de salon; la tour de l'horloge; horloge marine; horloge horodatrice; e) horloge moléculaire, nucléaire.
ÉLECTRON., INFORMAT. Génératrice d'impulsions sur lesquelles se règlent les différentes activités d'un système électronique ou informatique. Dans un système de transmission de données, l'horloge est utilisée comme base de temps pour commander le rythme de certaines fonctions comme la fixation de la durée des signaux, leur échantillonnage, etc. (LE GARFF 1975).
P. ext. Horloge à poids et à balancier enfermée dans une caisse. Une vieille horloge; une horloge comtoise. Contre la maie de merisier, l'horloge dans sa gaine hausse son cadran fleuri; son balancier, derrière une vitre ronde, passe et repasse comme un soleil dans l'ombre (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 313). À la place de la console, il y avait l'ancienne horloge de chêne de l'antichambre de père (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 818) :
3. Ils reprenaient la conversation où ils l'avaient laissée il y avait vingt-cinq ans; on aurait cru que c'était celle de la veille; c'étaient les anecdotes de la ruelle et du boudoir, l'amant caché dans une grande horloge...
VIGNY, Mém. inéd., 1863, p. 161.
Loc. diverses
Monter, remonter une horloge. Tendre les ressorts ou hausser les poids d'une horloge :
4. Elle essaie de grimper sur une chaise pour remonter sa vieille horloge. Ça ne lui sert à rien, car elle est sourde et ne peut plus lever la tête pour regarder l'heure...
RENARD, Journal, 1904, p. 917.
P. métaph. Je ne peux plus dormir. Je n'en éprouve aucune fatigue. Une fois que mon horloge est remontée, elle va longtemps; mais il ne faut pas qu'on l'arrête (FLAUB., Corresp., 1852, p. 370).
Régler une horloge. Mettre une horloge à l'heure du soleil; en corriger les variations. Je me dépêchai de régler l'horloge et de m'en aller, car, de voir ce pauvre vieux dans une telle désolation, cela me déchirait le cœur (ERCKM.-CHATR., Conscrit 1813, 1864, p. 36) :
5. C'est un homme calme, méticuleux. Les ménagères qui se lèvent tôt peuvent régler leur horloge sur l'heure de son passage. Il rentre chez lui sans bruit, vers six heures vingt.
SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p. 89.
Au fig., fam. (Être) réglé comme une horloge; être une horloge. (Être) régulier dans son rythme, ses habitudes, ses actes. Exactitude, ponctualité, une régularité d'horloge; une existence d'horloge. Ils menaient une vie d'horloge, tenant à leurs habitudes avec un entêtement de gens parfaitement heureux qui redoutent la moindre secousse (ZOLA, M. Férat, 1868, p. 111). Quant à la mère, elle est réglée comme une horloge; elle descend le matin, à sept heures, pour faire ses provisions (ZOLA, Conquête Plassans, 1874, p. 920). Les semaines passaient, réglées comme une horloge, et l'on n'aurait pu dire à quoi elles passaient (POURRAT, Gaspard, 1925, p. 104). V. étape ex. 4.
Heure d'horloge.
[L'horloge personnifiée, considérée comme symbole du temps] Horloge! dieu sinistre, effrayant, impassible, Dont le doigt nous menace et nous dit : « Souviens-toi! (...) » (BAUDEL., Fl. du Mal, L'Horloge, 1861, p. 139).
Rem. Autrefois du genre masc., encore attesté au XIXe s. en partic. chez Stendhal et Hugo. Le Gros horloge désigne l'horloge de la ville. Pie VI l'a gâtée [la nef du midi, à Saint-Pierre] en y faisant placer deux horloges, l'un français et l'autre italien (qui, au coucher du soleil marque toujours vingt-quatre heures) (STENDHAL, Prom. ds Rome, t. 1, 1829, p. 162). À sept heures, vu M. Gueswiller; à huit heures, chez Chéruel. Vitraux. Rue du Gros-horloge (MICHELET, Journal, 1842, p. 409). Il y a là [à Cambrai] (...) un hôtel de ville classique et ignoble coiffé d'un gros horloge que les naturels du pays vous montrent avec orgueil (HUGO, Fr. et Belg., 1885, p. 80). Survit actuellement, p. ex. dans le Gros Horloge de Rouen.
2. Vieilli. Tout moyen non mécanique d'indiquer l'heure.
a) Appareil ou dispositif.
Appareil de mesure du temps dont le principe est la vitesse d'écoulement d'une substance fluide d'un récipient dans un autre.
Horloge à/d'eau ou horloge hydraulique. Synon. clepsydre. Les horloges hydrauliques permettent de mesurer une certaine fraction de temps, par l'écoulement d'une quantité déterminée de liquide (LAVEDAN 1964) :
6. Les limitations d'emploi du gnomon et l'incommodité de la division de journées inégales en un nombre constant d'heures ont conduit les Anciens à rechercher d'autres moyens de mesure du temps. La clepsydre, horloge à eau (...), fut l'un de ces premiers instruments.
P. PAMART, La Mesure du temps, une grande histoire ds Vie et lang., 1971, n° 230, p. 251.
Horloge (à/de sable). Synon. de sablier; p. méton. temps écoulé pendant que le sablier vide une de ses ampoules. [Parmi les instruments d'Astronomie employés au cours du voyage des découvertes] plusieurs horloges de sable, d'une demi-heure, et d'une demi-minute (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 248). Sa vie [de Gobseck] s'écoulait (...) sans faire plus de bruit que le sable d'une horloge antique (BALZAC, Gobseck, 1830, p. 384).
Tout dispositif qui permet de déterminer l'heure du jour en observant la direction de l'ombre projetée par un objet exposé à la lumière du soleil. Horloge solaire ou au soleil. La construction des horloges solaires et des horloges hydrauliques amena un changement dans la notation des heures (LAVEDAN 1964) :
7. ... lorsque vous voyez de loin, sur la place de Saint-Pierre, l'obélisque projeter son ombre sur le méridien tracé à sa base, cette aiguille colossale d'une colossale horloge solaire semble marquer silencieusement l'heure de l'éternité dans la ville éternelle.
QUINET, All. et Ital., 1836, p. 189.
b) BOT. Horloge de Flore ou horloge botanique. Table des heures du jour établie d'après l'ordre d'épanouissement des fleurs. L'horloge de Flore n'est (...) pas tout-à-fait sans reproche, et nous paraît beaucoup plus ingénieuse en théorie qu'exacte en réalité (BRARD 1838) :
8. Linnée [sic] avait déjà entrevu les rapports des pétales avec la présence et l'absence du soleil. Il avait observé que plusieurs d'entre elles [des fleurs] s'ouvraient et se fermaient à différentes heures du jour, telles que celles du pissenlit, de la chicorée sauvage, et que la plupart se fermaient à l'entrée de la nuit : il en avait formé une horloge botanique.
BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 63.
3. P. métaph. ou au fig. Ce qui rend sensible (ou ce qui règle) le déroulement du temps; mécanisme délicat, complexe ou parfait. Les battements du sang dans les artères sont une étrange horloge qu'on ne sent vibrer que la nuit (MUSSET, Confess. enf. s., 1836, p. 142). Elles [les abeilles] sont l'âme de l'été, l'horloge des minutes d'abondance (MAETERL., Vie abeilles, 1901, p. 51) :
9. Il y a une loi probablement, un ordre absolu sur nos têtes, quelque horloge vigilante et infaillible des astres et des mondes.
SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 1, 1834, p. 106.
Arg. La petite horloge. Le cœur. Fais gaffe à ta petite horloge, mec! Tu vas l'user à sabrer toutes ces sœurs (LE BRETON Argot 1975).
[P. allus. littér. à Voltaire, Satires, Les Cabales, vers 111-112] Le monde créé et ordonné par Dieu. V. horloger ex. 2.
B. — P. anal.
1. BIOL. Horloge interne ou horloge biologique. ,,Mécanisme physiologique existant aussi bien chez les végétaux que chez les animaux, grâce auquel les êtres vivants paraissent avoir une connaissance de l'heure et la possibilité de se repérer dans le temps, même si les repères normaux de luminosité diurne et nocturne leur font défaut`` (Méd. Biol. t. 2 1971) :
10. Bien qu'on ne sache pas la nature exacte de ces mécanismes appelés « horloges internes », on est déjà parvenu à les arrêter ou à les retarder. Le froid peut arrêter l'horloge interne de l'abeille.
Biol. t. 2 1970.
2. ENTOMOL. Horloge-de-mort ou horloge de la mort. Insecte vivant dans le bois vermoulu, qui en frappant sa tête et son corselet contre la paroi de ses galeries, produit un bruit régulier, analogue à celui de l'horloge. J'entendais des tics-tacs, des craquements brefs du bois et des murs. Sans doute des horloges-de-mort (VILLIERS DE L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 295) :
11. Toutes sortes de petits bruits inexplicables s'y produisent inopinément [dans les châteaux anciens inhabités]. Un meuble craque, l'horloge de la mort frappe ses coups secs contre la boiserie...
GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 391.
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1170 oriloge « dispositif indiquant l'heure » (ici, avec le soleil) (Rois, éd. E. R. Curtius, IV, XX, 9); ca 1170-80 orloge (G. DE ST-PAIR, Mont St Michel, 2527, éd. P. Redlich, p. 58, 27); ca 1230 spéc. « appareil muni d'un mécanisme pour indiquer l'heure au moyen d'un signal sonore » (G. DE MONTREUIL, Perceval, éd. M. Williams, 68 : unes orloges Sonent si cler et si tres haut); XVe s. horloge (EVRART DE CONTY, Trad. Problèmes d'Aristote, Bibl. nat. fr. 210, f° 214d ds GDF. Compl.); 1547 une heure d'horologe « longtemps » (N. DU FAIL, Propos rustiques, chap. 10, p. 78 ds HUG.); 2. XVe s. p. anal. « ce qui règle ou régularise quelque chose » (L'orloge de sapience, Ms. Maz. 923 ds GDF. Compl.). Du lat. horologium, lui-même empr. au gr. signifiant proprement « ce qui dit l'heure » et désignant des instruments donnant l'heure, comme le cadran solaire ou l'horloge à eau. D'abord masc. en a. fr., le fém. est apparu au XIIIe s. pour ne s'imposer qu'au XVIIe s. dans la lang. gén., tandis que le masc. survit dans quelques parlers (cf. FEW t. 4, p. 483b). Fréq. abs. littér. : 1 133. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 415, b) 1 778; XXe s. : a) 2 113, b) 1 386. Bbg. GUIRAUD (P.). Le Jargon de la Coquille. Cah. Lexicol. 1967, t. 11, p. 51. - SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 92.

horloge [ɔʀlɔʒ] n. f.
ÉTYM. V. 1170, oriloge, d'abord masc.; n. f., XIIIe; var. reloge, orloge; lat. horologium, grec hôrologion « qui dit l'heure », de hôra « heure », et legein « dire, parler ». → -logie.
1 a Vx ou hist. Appareil destiné à indiquer l'heure, à marquer les heures. || Horloge solaire. Cadran (solaire), gnomon. || Horloge à sable. Sablier. || Horloge à eau. Clepsydre (cit. 1).
1 (…) on ne tarda pas à les compliquer (les clepsydres); un flotteur actionnant des rouages fit mouvoir une aiguille devant un cadran gradué (…) Ces clepsydres ainsi perfectionnées devaient d'ailleurs être assez délicates, puisque, lorsque en 490 le roi Théodoric fit cadeau d'une horloge à Gondebault, roi des Burgondes, il lui envoya en même temps « des personnes qui la sçavaient gouverner ».
Jean Granier, la Mesure du temps, p. 15.
b Mod. || Horloge à quartz ou horloge électronique, réglée par un cristal de quartz dont les oscillations sont entretenues.
Horloge atomique : appareil de mesure du temps de très haute précision, destiné à servir d'étalon de temps et utilisant la résonance des atomes en transition (notamment césium, rubidium : horloge au césium, au rubidium) entre deux états quantiques. || L'horloge atomique, caractérisée par sa stabilité à long terme (±1 s en 50 000 ans), remplace depuis 1967 le système de mesure reposant sur les mouvements astronomiques.
Inform. Circuit électronique qui produit des signaux de synchronisation. Base (de temps).
2 (V. 1230). Cour. Machine d'une grande dimension, souvent munie d'une sonnerie et destinée à indiquer l'heure, notamment dans les lieux publics (dans les locaux privés, horloge ne s'oppose à pendule que par la taille). || Aiguille, cadran; caisse, coffre, gaine d'une horloge. || Mécanisme, mouvement d'une horloge ( Horlogerie), moteur ( Poids, ressort, tambour), mouvement, rouage; régulateur, balancier… d'une horloge. || Horloge à cadran évidé (cit. 1).Horloge à ressort. || Horloge à poids, à grand balancier. || Grande horloge rustique, formant meuble. || Petite horloge murale. Carillon, coucou. || Horloge publique. || Horloge de gare. || L'horloge de l'église (→ Butoir, cit. 1). || L'horloge d'un clocher, d'un campanile, d'un beffroi. || La tour de l'horloge. || Horloge monumentale à personnages, à jaquemart. || L'horloge de la cathédrale de Strasbourg, de la cathédrale de Beauvais.Horloge de précision; horloge de compensation. || Horloge électrique, dont le balancier est mû par l'électricité. || Horloges électriques commandées à distance par une horloge de distribution (« horloge mère »). || Horloge pneumatique, fonctionnant à l'air comprimé. || Horloge à quartz. → ci-dessus, 1., b. — Le tic-tac, le bruit d'une horloge (→ 1. Canon, cit. 5). || Sonnerie, carillon d'une horloge. || Horloge qui sonne, carillonne (cit. 1) l'heure. || Horloge qui sonne les douze coups de midi. || Marteau d'horloge (→ Couper, cit. 23).Fonctionnement, marche d'une horloge. || Vieille horloge qui fonctionne (cit. 5) mal. || Dérégler (cit. 1) une horloge. || Horloge qui avance, retarde. || Mettre une horloge à l'heure. || Monter, remonter une horloge à poids à l'aide d'une clé qui agit sur les ressorts, sur les poids. || Démonter une horloge pour la réparer.
2 L'horloge du palais vint à frapper onze heures (…)
Mathurin Régnier, Satires, VIII.
3 Les anciens ne possédaient pas, il est vrai, la commodité de l'horloge sonnante ni même de l'horloge muette; mais ils suppléaient, autant qu'ils le pouvaient, à nos machines d'acier et de cuivre par des machines vivantes, par des esclaves chargés de crier l'heure d'après la clepsydre et le cadran solaire (…)
Nerval, les Filles du feu, « Isis », I.
4 Toutes les demi-heures, ou tous les quarts d'heure, les horloges sonnaient chacune avec un timbre distinct; pas une ne ressemblait à la sonnerie rustique de Villeneuve, si reconnaissable à sa voix rouillée.
E. Fromentin, Dominique, IV.
5 Nous nous tûmes, visitâmes l'église puis allâmes entendre tinter l'heure à l'horloge de l'Hôtel de Ville. La Mort, tirant la corde, sonnait en hochant la tête. D'autres statuettes remuaient, tandis que le coq battait des ailes et que, devant une fenêtre ouverte, les Douze Apôtres passaient en jetant un coup d'œil impassible sur la rue.
Apollinaire, l'Hérésiarque…, p. 18.
6 (…) à gauche la maie de merisier, qu'une horloge dans sa gaine, au cadran fleuri d'enluminures, séparait du bureau à ferrures.
M. Genevoix, Raboliot, I, III.
tableau Noms d'appareils et d'instruments de mesure.
REM. Le masculin, archaïque, s'est conservé dans des dénominations; ex. : le gros horloge, à Rouen.
(1935). || L'horloge parlante : diffusion orale de l'heure de l'Observatoire par téléphone.
7 Tout le monde a déjà entendu l'horloge parlante : chaque 10 secondes, elle annonce l'heure qu'il va être (…) puis, exactement à l'heure annoncée, elle émet un top musical.
J. Granier, la Mesure du temps, p. 80.
L'horloge, symbole du temps. || L'horloge, poème de Baudelaire (Spleen et Idéal, LXXXV). → Effrayant, cit. 2.
Loc. Une régularité, une précision, une ponctualité, une exactitude d'horloge.Il est réglé comme une horloge, se dit d'une personne aux habitudes très régulières. — ☑ (1547). Une heure d'horloge : une heure entière, mesurée sur une horloge (→ Une grande heure).
8 Rasé, lesté de sa tasse de café dès huit heures du matin, il (Rabourdin) sortait avec une exactitude d'horloge (…)
Balzac, les Employés, Pl., t. VI, p. 865.
9 (…) il réglait et calculait les mouvements de ce cœur comme ceux d'une horloge, et aurait pu dire avec exactitude par quelles sensations il avait passé.
A. de Vigny, Cinq-Mars, X.
10 Dirai-je quelques mots de (…) sa ponctualité d'horloge dans l'accomplissement de tous ses devoirs ?
Baudelaire, l'Art romantique, Gautier, VI.
11 (…) parmi ce petit monde d'employés, soumis à une existence d'horloge par l'uniforme retour des heures réglementaires, la vie s'était remise à couler, monotone.
Zola, la Bête humaine, VI.
L'horloge, modèle de mécanisme. || Les animaux, aux mouvements réglés comme ceux d'une horloge, selon Descartes, Malebranche. Machine (animaux-machines), mécanisme.
12 Je sais bien que les bêtes font beaucoup de choses mieux que nous, mais je ne m'en étonne pas; car cela même sert à prouver qu'elles agissent naturellement et par ressorts, ainsi qu'une horloge, laquelle montre bien mieux l'heure qu'il est, que notre jugement ne nous l'enseigne. Et sans doute que, lorsque les hirondelles viennent au printemps, elles agissent en cela comme les horloges.
Descartes, Lettre au marquis de Newcastle, 23 nov. 1646.
L'univers comparé à une horloge, dont le fonctionnement parfait prouverait l'existence d'un créateur (→ Cause, cit. 5; exister, cit. 1, Voltaire).
13 Nous avons beaucoup perdu depuis Voltaire qui, tenant le monde pour une horloge, admettait au moins l'existence de l'horloger. Une horloge de ce genre, nous n'en savons pas encore construire; à peine sommes-nous capables de graisser quelques petits rouages. Déjà nous voulons tenir l'horloger pour superflu.
Daniel-Rops, le Monde sans âme, VI, p. 185.
3 Par métaphore. a (1764). || Horloge botanique; (1797) horloge de Flore (Linné) : plantes rangées selon un ordre tel que l'ouverture, la fermeture de leurs fleurs constituent une succession chronologique (→ 1. Belle-de-nuit, cit.).
b Horloge physiologique : particularité qu'ont les êtres vivants, animaux et végétaux, d'avoir une certaine possibilité de se repérer dans le temps, même en l'absence des modifications de luminosité du jour et de la nuitHorloge interne, horloge physiologique, biologique (animaux supérieurs, homme).
4 Loc. (1776). || Horloge de la mort, horloge-de-mort : coléoptère qui produit un bruit régulier, un tic-tac, en rongeant le bois. Vrillette.
DÉR. Horloger, horlogerie.
COMP. Horlogiographie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • horloge — Horloge. s. f. Instrument, ou machine qui marque & qui sonne les heures. Une bonne horloge. une grosse horloge. monter une horloge. horloge qui va bien. horloge qui va mal. l horloge a sonné. horloge detraquée. demonter une horloge. horloge qui… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • HORLOGE — d Achaz.     Il est assez connu que tout est prodige dans l histoire des Juifs. Le miracle fait en faveur du roi Ézéchias sur son horloge, appelée l horloge d Achaz, est un des plus grands qui se soient jamais opérés. Il dut être aperçu de toute… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • horloge — Horloge, Horologium. Horloge à sablon, Arenarium horologium. Horloge au Soleil, Solarium. Horloge d eauë, Clepsydra. Vaisseaux qui servent d horloge, Vasa horoscopa …   Thresor de la langue françoyse

  • Horloge — Pour les articles homonymes, voir Horloge (homonymie). Une pendule : horloge commune à la fin du XXe siècle en Europe. Une horloge est un système de me …   Wikipédia en Français

  • horloge — (or lo j ) s. f. 1°   Instrument destiné à marquer les heures. Horloge solaire, cadran solaire. On disait aussi : horloge au soleil. 2°   Instrument qui marque les heures à l aide de l eau ou du sable.    Horloge de sable, voy. sablier.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • HORLOGE — s. f. Machine placée dans un endroit apparent de quelque édifice, et destinée à marquer et à sonner les heures. Une bonne horloge. Une grosse horloge. L horloge d une église, d un palais, d un collége. L horloge va bien. L horloge va mal. L… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • HORLOGE — n. f. Appareil à poids ou à ressort placé dans un endroit apparent de quelque édifice et destiné à marquer et à sonner les heures. Une grosse horloge. L’horloge d’une église, d’un palais, d’un collège. L’horloge va bien. L’horloge va mal.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • horloge — nf. : orlozho nm. (Aillon V., Aix, Albanais.001, Cordon, Villards Thônes.028), orlôzho (Arvillard.228b, Attignat Oncin, Chambéry), orlozhou (Macôt Plagne), relozho (Chamonix, Saxel.002), relozo (Albertville), rlozho (028, Annecy, Reyvroz, Vaulx)… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • horloge —    Ne dites pas, un bel horloge , mais une belle horloge . Ce mot est du genre féminin …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • horloge — laikrodis statusas T sritis automatika atitikmenys: angl. clock vok. Uhr, f rus. часы pranc. horloge, f …   Automatikos terminų žodynas


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.